Le sport et l’activité physique ont un effet favorable sur le bien-être, la santé, la qualité de vie et l’estime de soi. Néanmoins, il arrive que leur pratique s’accompagne de quelques inconvénients, dont les blessures sportives. Comment faire pour éviter celles-ci et, le cas échéant, les traiter?

Les blessures sportives… un mal nécessaire?

Nombreux sont ceux qui renouent avec le sport sans trop réfléchir à ce que cela implique. Ils se remettent un beau jour à courir ou à faire du vélo dans l’espoir d’améliorer leur condition physique ou leur santé. C’est un objectif fort louable qui en anime plusieurs, enclins à souffrir quelque peu dans l’espoir de gains valables – après tout, on n’obtient rien sans peine… Est-il toutefois nécessaire de souffrir de blessures sportives quand on retourne à l’activité physique? La réponse est non.

Ne jamais se blesser relève de l’utopie pour de nombreux sportifs, mais il n’en reste pas moins que l’on peut prévenir plusieurs blessures. La mise en pratique d’une approche préventive donne d’excellents résultats dans le monde du sport professionnel, et elle fait son chemin dans le cercle des sportifs amateurs.

Le sport a un côté paradoxal : indéniablement bon pour la santé, il est également source de maux physiques motivant un grand nombre de consultations médicales au Canada. Or, plusieurs de ces consultations pourraient être évitées, moyennant certaines mesures préventives ou le recours à des ressources médicales en temps opportun.

Quelles sont les blessures sportives les plus courantes?

Voici quelques exemples de blessures plutôt communes chez les sportifs :

Les ampoules.

Lésions de la peau s’apparentant à une brûlure, généralement provoquées par un frottement répété ou excessif. Les ampoules siègent souvent sur les pieds et les mains.

Les courbatures.

Douleurs vagues d’origine musculaire généralement sans gravité, parfois associées à un effort physique important, particulièrement lors d’un retour à l’entraînement.

Les crampes musculaires.

Contractions douloureuses, involontaires et habituellement passagères de un ou de plusieurs muscles, au repos ou à l’effort.

L’élongation ou « claquage ».

Allongement traumatique d’un muscle, par exemple au niveau de la cuisse ou du mollet. L’élongation survient fréquemment à l’occasion d’une sollicitation excessive à la limite de l’étirement du muscle. Dans les cas extrêmes, elle peut mener à une déchirure musculaire partielle. Le terme « claquage » désigne habituellement les élongations plus graves, avec lésion de nombreuses fibres musculaires.

L’entorse.

Blessure articulaire habituellement due à un étirement violent des ligaments, souvent au niveau de la cheville ou du genou. L’entorse provoque une vive douleur accompagnée d’un gonflement et nécessite l’immobilisation de l’articulation touchée et la consultation rapide d’un médecin.

Les fractures.

Ruptures violentes d’os ou de cartilages durs à la suite d’un choc, nécessitant une consultation médicale dans les plus brefs délais.

La lombalgie.

Mal de dos. La lombalgie est courante chez les sportifs.

La luxation.

Déplacement anormal d’une surface articulaire par rapport à une autre, affectant le plus souvent l’épaule, le coude ou le genou. La luxation est souvent due à un coup et survient fréquemment dans le contexte des sports de contact.

La tendinite.

Inflammation d’un tendon provoquée par la répétition d’un mouvement. La tendinite se caractérise par une douleur ressentie à une articulation. Le traitement passe généralement par un arrêt prolongé de l’activité sportive en cause.

Comment prévenir les blessures sportives?

Les blessures sportives peuvent survenir dans des contextes variés : sport de ballon, course, randonnée en montagne, etc. Très souvent, plusieurs facteurs causaux sont présents (par exemple : manque d’attention ou de concentration, tension musculaire, contraintes environnementales, excès).

Voici quelques conseils visant à prévenir les blessures sportives :

  • Buvez beaucoup d’eau avant, pendant et après un effort physique.
  • Faites des exercices d’échauffement avant toute activité physique. Au besoin, consultez un spécialiste (kinésiologue, entraîneur professionnel, etc.) à cet égard.
  • Apprenez à doser vos efforts. Amorcez doucement la pratique de toute nouvelle activité physique et augmentez progressivement la durée et l’intensité de vos séances.
  • Visez la performance… mais respectez vos limites. Il s’avère important d’être à l’écoute de votre corps.
  • Assurez-vous bien de connaître les aspects techniques d’un sport pour le pratiquer d’une façon sécuritaire.
  • Employez le matériel convenant au sport pratiqué (par exemple, de bonnes chaussures pour la course).

Comment traiter les blessures sportives?

Il n’existe pas qu’une seule façon de traiter les blessures sportives. Chaque type de blessure comporte ses caractéristiques propres, auxquelles les modalités de prise en charge et de traitement doivent être adaptées. Fait à noter, certains professionnels de la santé se spécialisent en médecine sportive : médecins (orthopédistes ou généralistes, par exemple), physiothérapeutes, chiropraticiens, ostéopathes, etc.

Bon nombre de personnes omettent de consulter lorsqu’elles ont une blessure sportive. Or, l’issue d’une blessure sportive dépend, entre autres, de la rapidité du diagnostic et du traitement. L’idéal est donc de consulter aussitôt que possible un professionnel de la santé capable de poser un diagnostic et de bien prendre en charge la blessure.

Certaines mesures pourraient vous aider en cas de blessure sportive. En voici quelques-unes :

  • Envisagez de prendre des médicaments pour soulager les symptômes liés à la blessure, mais ne vous en tenez pas à cette seule mesure. Demandez à votre pharmacien de vous indiquer vers quelle autre(s) ressource(s) vous pourriez vous tourner.
  • Immobilisez l’articulation ou ne sollicitez pas la partie du corps touchée en attendant de voir un professionnel de la santé.
  • Appliquez du froid ou de la chaleur sur la blessure. De manière générale, le froid contribue à réduire l’inflammation, et la chaleur aide à la guérison. Consultez un professionnel de la santé pour savoir si l’application de froid ou de chaleur, ou l’alternance des deux, pourrait vous être salutaire et pour connaître les modalités de cette forme de traitement.
  • Informez-vous auprès d’un professionnel compétent pour savoir si certains exercices pourraient favoriser la guérison de votre blessure. Le cas échéant, demandez-lui de vous indiquer comment les exécuter.
  • Envisagez la massothérapie pour remédier à certaines blessures sportives, comme la lombalgie ou les courbatures.

Quels médicaments et produits complémentaires peut-on se procurer en pharmacie pour traiter les blessures sportives?

Le traitement médicamenteux des blessures sportives repose avant tout sur la réduction de l’inflammation et le soulagement de la douleur. Ainsi, l’emploi d’analgésiques, d’anti-inflammatoires ou de relaxants musculaires peut souvent s’avérer salutaire. Certains de ces médicaments sont disponibles en vente libre, et d’autres, sur ordonnance. Comme ils sont l’objet de recommandations posologiques et de mises en garde et qu’ils peuvent occasionner des effets secondaires et interagir avec d’autres médicaments, n’en faites jamais usage sans d’abord consulter votre pharmacien.

À la pharmacie, vous pouvez trouver une foule de produits complémentaires pour vous aider à traiter une blessure sportive. Par exemple :

  • des bandages et des pansements;
  • des coussinets ou des pansements pour les ampoules;
  • des attelles et des orthèses;
  • des supports ou des stabilisateurs d’articulation;
  • des ceintures ou des bandes de soutien;
  • des compresses ou des sacs « chaud/froid »;
  • des aides à la mobilité (canne, béquilles, marchette, fauteuil roulant);
  • des trousses de premiers soins.

Dans une société très sédentaire, une activité physique régulière apporte de nombreux bénéfices. Néanmoins, comme c’est le cas avec l’alcool, tout excès risque fort d’être dommageable, et il convient donc de faire preuve de modération. Si vous vous blessez en faisant du sport, votre façon de gérer la situation influera sans doute grandement sur l’intensité, la gravité, la durée et l’issue de votre blessure. Alors, ne prenez rien à la légère, et n’hésitez pas à consulter au besoin les personnes qui possèdent les compétences nécessaires pour vous venir en aide, comme votre pharmacien.

Pour de meilleurs conseils, n'hésitez pas à demander l'aide du pharmacien!

Voir la succursale près de chez vous!

Translate »

Pin It on Pinterest

Share This