Afin de mieux composer avec la réalité du TDAH, on doit être bien informé et outillé. Voici de l’information sur les ressources disponibles.

Le TDAH et ses défis

Vivre quotidiennement avec un enjeu comme le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) peut représenter un véritable défi, non seulement pour les enfants et adolescents qui en sont atteints, mais aussi pour leur famille et les autres membres de leur entourage. Un tel diagnostic demande des efforts d’acceptation et d’adaptation.

Le TDAH est un trouble neurologique qui provoque des difficultés d’attention (étourderie, distractibilité, être dans la lune ou ne pas porter attention aux détails, etc.), d’hyperactivité (manque de contrôle, avoir la bougeotte, difficulté à contrôler ou freiner les idées, etc.) et d’impulsivité (comportements agressifs ou dangereux, parler sans lever la main, commentaires inappropriés). Il entraîne une multitude de répercussions touchant entre autres les sphères scolaire, familiale et sociale.

Face au TDAH, il est normal de se sentir parfois épuisé, démuni ou démoralisé. Heureusement, il existe de nombreuses ressources vouées à aider les personnes touchées par le TDAH, qu’il s’agisse d’un enfant, d’un adolescent, d’un parent, d’un intervenant ou d’un professionnel de la santé. Les individus bien outillés réussissent à relever les nombreux défis du TDAH avec brio.

Le présent texte vise à vous faire connaître différentes ressources utiles. Pour plus de renseignements sur le TDAH, lisez le texte Démystifier le TDAH.

La médication

De nos jours, la prise en charge du TDAH repose entre autres sur le recours à une classe de médicaments appelés les psychostimulants. Il s’agit de médicaments capables d’augmenter la libération de certaines substances chimiques (neurotransmetteurs) afin de faciliter la communication entre différentes régions du cerveau. Cela favorise la concentration et l’attention de la personne, tout en réduisant l’hyperactivité et l’impulsivité. D’autres classes de médicaments peuvent également être employées.

La décision de recourir au traitement médicamenteux pour contrer les effets négatifs du TDAH en est une très importante, et elle s’avère salutaire dans bien des cas. Toutefois, cette option ne représente qu’un des aspects de la prise en charge du TDAH et il ne faut surtout pas négliger les autres approches et démarches efficaces.

Pour plus de détails, lisez le texte Mieux comprendre les effets des psychostimulants.

Le diagnostic

Il est facile d’apposer, à tort, l’étiquette de TDAH à quelqu’un qui n’a pas eu d’évaluation ou diagnostic en ce sens. Or, le TDAH est une affection médicale pour laquelle des critères diagnostics précis ont été établis. Avant d’entreprendre quelque démarche thérapeutique que ce soit, il convient d’abord d’obtenir un diagnostic.

Un diagnostic de TDAH peut être posé par différents professionnels possédant une expertise sur le sujet (médecin de famille, psychiatre, pédopsychiatre, neuropédiatre, psychologue, neuropsychologue, etc.).

Si vous recherchez un professionnel pour évaluer votre enfant ou adolescent, informez-vous auprès de votre CLSC.

Le soutien psychologique

Dans bien des cas, une prise en charge psychologique s’avère utile pour les personnes atteintes de TDAH. Plusieurs types de thérapie peuvent être envisagés, dont la thérapie comportementale. Celle-ci contribue entre autres à résoudre les difficultés comportementales et relationnelles associées au TDAH. Les parents, autant que l’enfant, peuvent bénéficier d’une forme de soutien psychologique quelconque.

Pour trouver un psychologue dans votre région, vous pouvez consulter le site de l’Ordre des psychologues du Québec au https://www.ordrepsy.qc.ca/.

Les intervenants en milieu scolaire

Les écoles du Québec mettent certains professionnels à la disposition de leurs élèves aux prises avec des difficultés comme le TDAH. Ce sont par exemple des psychologues, psychoéducateurs, orthopédagogues, éducateurs spécialisés ou orthophonistes qui, par leur expertise et diverses méthodes d’intervention, favorisent l’apprentissage, l’intégration sociale, la réadaptation ou le fonctionnement du jeune dans son milieu de vie, scolaire ou autre.

Le fait d’être ainsi épaulé à l’école peut faire un monde de différences. À noter qu’il est également possible de consulter de tels spécialistes au privé. Les coûts occasionnés par cette démarche peuvent s’avérer un investissement très rentable.

Pour vous renseigner sur les ressources disponibles en milieu scolaire, consultez la direction ou le personnel de l’école que fréquente votre enfant.

Autres ressources en vrac

L’internet regorge d’une foule de sites intéressants qui informent les parents sur le TDAH et sa prise en charge. De nombreux ouvrages destinés aux adultes ou aux enfants sont de véritables trésors de renseignements pour démystifier ce trouble. Partez à la recherche d’information, en misant sur votre clairvoyance et votre esprit critique.

Sur les sites Internet, vous trouverez entre autres les coordonnées de groupes d’entraide destinés aux personnes touchées par le TDAH.

Voici quelques exemples de sites qui, à notre avis, valent le détour :

www.caddra.ca
www.associationpanda.qc.ca
www.aqeta.qc.ca
www.douglas.qc.ca/page/mini-psy-2010
www.attentix.ca
www.attentiondeficit-info.com/

Chaque enfant mérite un avenir brillant, où il pourra s’épanouir et réussir. Voilà pourquoi il faut mettre toutes les chances de son côté et lui offrir les outils nécessaires pour l’amener à composer avec la réalité du TDAH, découvrir ses propres stratégies gagnantes et développer son plein potentiel.

N’oubliez pas que pour tout ce qui touche la médication et la santé, votre pharmacien est toujours là pour vous aider!

Voir la succursale près de chez vous!

Translate »

Pin It on Pinterest

Share This