La mononucléose est une infection contagieuse parfois difficile à reconnaître. Apprenez-en plus à son sujet, afin de pouvoir la démasquer le temps venu.

Quelle est cette infection trompeuse?

La mononucléose, communément appelée « mono », est une infection contagieuse causée par un virus (Epstein-Barr) qui touche surtout les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. On la surnomme parfois la « maladie du baiser » car le virus responsable de cette infection adore élire domicile dans la salive. Il n’est pas rare que les jeunes enfants contractent le virus sans toutefois développer l’infection. Les adolescents et les jeunes adultes y sont en général plus sensibles.

Ainsi, un simple bisou et le fait de boire dans le même verre ou de manger avec les mêmes ustensiles qu’une personne infectée sont autant de moyens d’attraper la mononucléose. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une infection considérée grave sur le plan médical, il demeure qu’elle peut grandement affecter les individus qui en sont victimes, leur causant des symptômes parfois invalidants et les obligeant à restreindre leurs activités.

Quels sont les signes et les symptômes de la mononucléose?

Il est souvent difficile de diagnostiquer une mononucléose, car ses manifestations s’apparentent à celles de plusieurs autres infections et maladies. Elle cause parfois bien de l’inquiétude avant qu’on parvienne à déterminer qu’il s’agit en fait de cette petite coquine.

Cela peut prendre de quatre à huit semaines après l’exposition au virus pour que la maladie se manifeste. Les signes et les symptômes les plus communs comprennent :

  • fatigue accablante;
  • fièvre et frissons;
  • mal de gorge (parfois intense);
  • bosses dans le cou dues à l’enflure des ganglions.

Autres symptômes possibles :

  • sensation de malaise général;
  • maux de tête;
  • douleurs musculaires.

On peut constater la présence d’un seul ou de plusieurs de ces signes et symptômes.

Comment savoir si j’ai la mononucléose?

Si vous croyez avoir la mono, le médecin vous fera sans doute passer un examen médical. À cette occasion, il palpera probablement votre abdomen pour vérifier si votre rate est enflée. Ceci survient chez environ la moitié des personnes atteintes de mono. Si tel est le cas, votre médecin vous recommandera de vous abstenir de faire des efforts intenses pendant quelques semaines, afin d’éviter une complication rare mais grave : la rupture de la rate.

On peut confirmer un diagnostic de mononucléose à l’aide d’un test sanguin (prise de sang). Il peut toutefois arriver que ce test donne un résultat erroné (faux négatif) s’il est réalisé dans les premières semaines de l’infection.

Comment traiter la mononucléose?

Puisqu’il s’agit d’une infection virale, il n’existe pas de médicament capable de l’enrayer. Les antibiotiques n’ont aucune utilité dans ce contexte. On doit laisser la maladie suivre son cours et donner la chance aux défenses naturelles du corps de combattre le virus. En attendant, il est possible de soulager certains symptômes comme la fièvre, le mal de gorge et les douleurs musculaires.

En effet, le recours à des médicaments analgésiques (contre la douleur), anti-inflammatoires (contre l’inflammation) et antipyrétiques (contre la fièvre) peut aider dans bien des cas. L’acétaminophène et l’ibuprofène constituent de bons exemples. N’oubliez pas que vous devez toujours consulter un pharmacien avant de prendre un médicament en vente libre. Des médicaments d’ordonnance peuvent parfois s’avérer nécessaires, mais cela est plus rare.

Quelles sont les mesures qui peuvent m’aider?

Parfois, les gens prennent du mieux en quelques semaines mais la durée de la convalescence peut varier grandement d’un individu à l’autre. Habituellement, la maladie se résout sans séquelles. Certaines mesures peuvent vous aider en améliorant votre confort et en accélérant le processus de guérison. En voici quelques-unes :

  • Reposez-vous! Il est bien connu que le repos est la clé du rétablissement en cas de mono.
  • Abstenez-vous d’aller à l’école ou au travail pour aussi longtemps que le médecin l’aura recommandé. De plus, tâchez d’éviter toute activité physique intense pendant au moins un mois. Suivez les directives du médecin à cet égard également.
  • Buvez beaucoup de liquides, de l’eau idéalement.
  • Essayez de maintenir une diète saine et équilibrée pendant que vous êtes malade. Il se pourrait que vous perdiez l’appétit mais rappelez-vous que vous devez prendre des forces.
  • N’oubliez pas que la maladie étant contagieuse, vous devez prendre les mesures de prévention nécessaires pour éviter de contaminer votre entourage.

Pour toute question relative à la mononucléose ou à la médication utilisée dans ce contexte, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien.

Voir la succursale près de chez vous!

Translate »

Pin It on Pinterest

Share This