Dans une ère où la guerre aux microbes ne nous laisse aucun répit, l’usage de gel désinfectant (ou antiseptique) pour les mains est populaire. Cela explique la prolifération des petites et grosses bouteilles de ce précieux liquide un peu partout. Quels sont les avantages et les risques associés à ce produit si largement utilisé?

L’hygiène des mains et la prévention des maladies

Tous les jours, vous portez vos mains à votre visage (yeux, nez, bouche) d’innombrables fois. Les mains sont de véritables véhicules pour les germes, comme les virus et les bactéries. De fait, la contamination par des microbes passe souvent par les mains. Par exemple, le contact avec un objet contaminé ou une poignée de main peuvent, à votre insu, permettre aux germes d’envahir votre organisme. Voilà pourquoi une bonne hygiène des mains revêt une importance capitale.

L’hygiène des mains comprend certaines mesures, dont le lavage à l’eau et au savon et la désinfection à l’aide de gels antiseptiques, aussi appelés gels désinfectants. Ces deux mesures constituent d’excellents moyens d’éviter d’être contaminés et de contaminer les autres. Simples et efficaces, elles vous aideront à protéger votre santé. De nos jours, on les recommande d’ailleurs au sein de la population dans le cadre de programmes de prévention des infections.

Distinguer le vrai du faux

Quand une mesure est aussi répandue que l’est le recours aux gels désinfectants pour les mains, il est normal que beaucoup d’information circule à son sujet. Comme c’est souvent le cas en matière de maintien de la santé, les gels désinfectants ont fait l’objet de polémiques. Voici dix exemples d’affirmations, vraies, fausses ou à la fois vraies et fausses, qui méritent des éclaircissements.

1. L’usage d’un gel désinfectant remplace le lavage des mains à l’eau et au savon.

Réponse : faux. Beaucoup de gens croient, à tort, que l’usage d’un gel désinfectant réduit l’importance du lavage des mains à l’eau et au savon. Rien n’est plus faux! Les gels ne sont pas des nettoyants; par conséquent, ils ne permettent pas de se débarrasser de la saleté, apparente ou non. Seul un lavage des mains efficace assure un nettoyage en profondeur. Il faut voir l’usage d’un gel désinfectant comme un complément au lavage des mains, qui s’inscrit dans une démarche globale d’hygiène des mains et de prévention des infections. Cela dit, dans certaines situations, et à défaut d’eau et de savon, le recours aux gels désinfectants peut s’avérer salutaire.

2. Tous les gels antiseptiques éliminent 99 % des germes.

Réponse : faux. L’efficacité des gels désinfectants peut différer selon le produit. Toutefois, il est juste d’affirmer que plusieurs permettent d’éliminer plus de 99 % des microbes susceptibles de causer les infections respiratoires les plus courantes, comme le rhume et la grippe. L’usage des gels antiseptiques prévient la contamination des mains, mais n’empêche pas immanquablement les infections virales ou bactériennes survenant par d’autres voies.

3. Plus le taux d’alcool est élevé, plus les gels désinfectants sont efficaces.

Réponse : vrai et faux. Pour exercer leur action désinfectante, les gels désinfectants doivent être composés d’eau et d’alcool (éthylique ou isopropylique), à une certaine concentration (entre 60 et 80 %). À des concentrations inférieures ou supérieures, l’activité antiseptique se trouve réduite. Lisez l’étiquette du fabricant attentivement pour connaître la teneur en alcool du produit qui vous intéresse.

4. Contre les virus et les bactéries, la désinfection au moyen d’un gel désinfectant vaut mieux que le lavage des mains à l’eau et au savon.

Réponse : vrai. Contre la saleté, rien ne vaut un bon lavage des mains à l’eau et au savon. Toutefois, il a été démontré dans plusieurs études que la désinfection des mains à l’aide d’un gel hydroalcoolique (composé d’eau et d’alcool) s’avère plus efficace que le lavage des mains à l’eau et au savon pour éliminer la plupart des virus et des bactéries. Pour que la désinfection soit efficace, on recommande la friction des mains pendant au moins 20 secondes.

5. Les gels désinfectants provoquent l’apparition de superbactéries.

Réponse : faux. Comme nous l’avons mentionné précédemment, l’ingrédient actif des gels désinfectants est l’alcool. Celui-ci présente l’avantage d’agir et de s’évaporer rapidement. Une fois évaporé, il ne laisse pas de résidus. Aucune donnée scientifique disponible à ce jour ne laisse supposer que l’usage des gels à base d’alcool serait susceptible de rendre certains germes résistants à leur action.

6. Les gels désinfectants assèchent davantage les mains comparativement au savon.

Réponse : vrai et faux. À cause de l’alcool qu’ils contiennent, les gels désinfectants assèchent la peau. Voilà pourquoi les fabricants incorporent parfois un émollient ou un hydratant à ces produits. De plus, certains ingrédients ajoutés, les parfums par exemple, peuvent irriter la peau. Il importe de préciser que le lavage répété des mains à l’eau et au savon peut également être cause de sécheresse et d’irritation de la peau. Ces effets dépendent bien sûr, en partie, du savon utilisé.

7. Des risques d’intoxication sont associés à l’usage des gels antiseptiques.

Réponse : vrai. De nombreux cas d’intoxications liées à l’usage de gels désinfectant sont rapportés chaque année au Canada. Parfois, ces cas surviennent à la suite d’une ingestion accidentelle, particulièrement chez les bébés et les jeunes enfants. Cela s’explique en partie par la facilité d’accès à ces produits et l’odeur parfois attrayante de certains d’entre eux. L’ingestion des gels antiseptiques peut aussi être intentionnelle, en raison de l’alcool qu’ils contiennent. Il existe donc un risque réel d’intoxication alcoolique, volontaire ou non.

8. S’essuyer ou se laver les mains après l’utilisation d’un gel désinfectant rend celui-ci inefficace.

Réponse : vrai. Après l’application d’un gel désinfectant, il est important de ne pas se rincer ni se laver les mains et de ne pas les essuyer avec une serviette ou un linge, sous peine de réduire l’efficacité du produit. Il faut plutôt frotter les mains l’une contre l’autre, suffisamment longtemps pour qu’elles s’assèchent (l’alcool s’évaporera). De plus, il ne faut pas avoir les mains mouillées au moment de la désinfection, car cela pourrait compromettre tout autant l’action optimale du produit.

9. Tous les gels désinfectants contiennent du triclosan, un composé chimique néfaste pour la santé.

Réponse : faux. Le triclosan est un agent de conservation entrant dans la composition de certains produits de consommation, comme des cosmétiques, des nettoyants, des dentifrices, des rince-bouches, des produits de santé, etc. Il prévient ou ralentit la prolifération microbienne et empêche la détérioration des produits. Santé Canada a établi des normes régissant l’emploi du triclosan dans les produits commerciaux, en imposant entre autres des quantités ou des concentrations maximales qui sont bien inférieures à celles qui pourraient nuire à la santé. Cela dit, les gels désinfectants pour les mains en vente au Canada ne contiennent pas de triclosan, à quelques exceptions près.

10. À long terme, l’emploi de gels désinfectants pour les mains peut être néfaste pour la santé.

Réponse : faux. Les données scientifiques disponibles à ce jour ne laissent pas entendre que l’emploi individuel ou à grande échelle des gels antiseptiques puisse causer du tort à la santé. Au contraire, cela constitue en réalité une mesure sanitaire simple, accessible et peu coûteuse qui permet de protéger tous les Canadiens contre les agents infectieux.

La lutte contre les infections constitue un enjeu de santé publique très important. À cet égard, la prévention représente la meilleure stratégie à adopter. Tout comme la vaccination, le lavage des mains à l’eau et au savon et leur désinfection à l’aide de gels antiseptiques constituent des mesures efficaces pour empêcher la propagation des germes causant certaines maladies. Alors, n’hésitez pas à y recourir pour mieux prendre votre santé en main, au propre comme au figuré!

Pour plus de renseignements sur les mesures de prévention des infections durant la période hivernale et tout au long de l’année, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien.

Voir la succursale près de chez vous!

Translate »

Pin It on Pinterest

Share This