L’allaitement maternel est reconnu comme étant un excellent choix pour la santé de votre bébé. Qu’en est-il si vous prenez des médicaments?

Passage des médicaments dans le lait maternel

Lorsqu’une femme qui allaite prend un médicament, une fraction de la dose peut passer dans le lait maternel et être ingérée par le bébé. Le degré d’exposition du nourrisson dépend de plusieurs facteurs :

  • caractéristiques chimiques du médicament;
  • quantité de lait ingérée par le bébé;
  • délai entre la prise du médicament et la tétée;
  • voie d’administration (les médicaments inhalés ou appliqués sur la peau, par exemple, ne se retrouvent généralement pas dans le lait maternel).

Les médicaments topiques (crèmes, onguents, etc.) ne passent habituellement pas dans le lait maternel, mais il faut faire attention : s’ils sont appliqués sur le sein avant la tétée, l’ingestion par le bébé demeure possible.

Risques pour le bébé

Bon nombre de médicaments sont jugés sécuritaires en allaitement puisque la quantité reçue par l’enfant demeure minime. En outre, plusieurs médicaments peuvent être utilisés sans danger chez les enfants, ce qui nous rassure quant à leur utilisation durant l’allaitement.

Cependant, certains médicaments peuvent provoquer des effets secondaires chez l’enfant nourri au sein. À ce moment-là, il faut bien soupeser les avantages pour la mère et les risques pour le bébé. Si on décide de poursuivre la prise du médicament et l’allaitement, le professionnel de la santé recommandera peut-être un suivi plus étroit afin de détecter la présence de symptômes liés au médicament chez le poupon.

Certains médicaments peuvent proscrire l’allaitement. C’est le cas notamment des médicaments pour le cancer, de certains immunosuppresseurs et certains médicaments contre l’épilepsie, car les risques pour le bébé sont trop grands. Les laits maternisés sont alors recommandés.

Influence des médicaments sur la production de lait

En plus de se retrouver dans le lait maternel, certains médicaments peuvent diminuer la production de lait. C’est le cas par exemple des contraceptifs contenant des œstrogènes. Ces médicaments doivent donc être utilisés avec précaution durant l’allaitement. Si vous croyez que votre production de lait est insuffisante pour assouvir les besoins de votre enfant, parlez-en avec un professionnel de la santé.

Quelques conseils pratiques

Voici quelques conseils utiles pour favoriser la santé de votre nourrisson :

  • Avant de prendre un médicament ou un produit de santé naturel, demandez toujours à votre pharmacien si celui-ci est compatible avec l’allaitement. N’en prenez jamais avant d’avoir obtenu de l’information fiable.
  • Si votre professionnel de la santé vous a recommandé de surveiller certains symptômes chez votre enfant durant la prise d’un médicament, soyez attentive et signalez toute inquiétude à votre médecin ou votre pharmacien.
  • Prenez votre médicament peu après avoir allaité votre bébé, de sorte que votre corps puisse éliminer une partie du médicament avant la prochaine tétée.

Votre pharmacien est l’expert des médicaments. Si vous avez des questions sur la prise d’un médicament pendant l’allaitement ou sur votre santé ou celle de votre bébé, consultez-le. Quand il est question de la santé des petits et des grands, vous pouvez compter sur lui!

Voir la succursale près de chez vous!

Translate »

Pin It on Pinterest

Share This