La vessie hyperactive est un problème commun, tant chez les femmes que chez les hommes. Prenez les moyens de limiter ses désagréments.

COMMENT FONCTIONNE LA VESSIE?

La vessie est un sac musculaire lisse et rétractile situé dans le bas ventre, qui emmagasine temporairement l’urine produite par les reins. Elle se remplit petit à petit jusqu’à ce que la miction (action d’uriner) soit nécessaire. À un certain stade du remplissage, un signal est envoyé au cerveau pour l’informer qu’il sera bientôt temps d’uriner. Par la suite, le cerveau active à distance un muscle de la vessie, le détrusor, lui donnant l’ordre d’évacuer l’urine. En même temps, les muscles du sphincter (qui entourent l’urètre) se relâchent, ce qui permet l’évacuation de l’urine par un canal appelé urètre.

Très extensible, la vessie est remarquablement bien adaptée à sa fonction de réservoir. Elle peut emmagasiner de grandes quantités d’urine (environ 400 à 500 mL) avant que l’envie d’uriner soit ressentie. Sa capacité maximale est de 800 à 1000 mL.

COMMENT SE MANIFESTE LA VESSIE HYPERACTIVE?

En cas d’hyperactivité vésicale, que l’on appelle communément vessie hyperactive, la personne ressent des envies soudaines d’uriner quand la vessie n’est pas encore pleine. Cela s’explique par la contraction involontaire du détrusor. La personne n’arrive donc pas à maîtriser les contractions musculaires de sa vessie.

Cela se manifeste donc par :

  • des envies d’uriner fréquentes;
  • un besoin pressant d’uriner (urgence mictionnelle);
  • des réveils nocturnes causés par des envies d’uriner.

Ces symptômes peuvent s’accompagner, ou non, de fuites urinaires (incontinence).

QUI SONT LES PERSONNES TOUCHÉES PAR LA VESSIE HYPERACTIVE?

Au Canada, la vessie hyperactive incommode environ une personne de 35 ans ou plus sur cinq. Plus de femmes que d’hommes en sont affectés, mais ces derniers ne sont pas épargnés. Certains facteurs peuvent prédisposer une personne à un problème de vessie hyperactive :

  • le tabagisme;
  • un surpoids;
  • un excès d’alcool;
  • la consommation de boissons irritantes (ex. : boissons acides ou gazeuses, café);
  • la ménopause;
  • la grossesse.

Même en vieillissant, il n’est pas normal (ni agréable) d’uriner plus de 8 fois par jour. Évidemment, ce trouble a des répercussions sur le bien-être et la qualité de vie des gens affectés. Certains d’eux limitent ou interrompent différentes activités (professionnelles, sportives, sociales et même sexuelles). De plus, la qualité du sommeil peut être compromise.

QUELS SONT LES MÉDICAMENTS UTILISÉS EN CAS DE VESSIE HYPERACTIVE?

La gêne, la culpabilité ou l’ignorance incitent de nombreuses personnes à tenter de cacher leur problème de vessie hyperactive, ce qui les empêche d’obtenir l’aide dont elles ont besoin.

Il existe des médicaments efficaces pour améliorer les symptômes de vessie hyperactive. On les appelle des antimuscariniques. Ces médicaments, qui nécessitent une ordonnance, agissent en bloquant les contractions involontaires du détrusor.

Les antimuscariniques présentent comme désavantage qu’ils causent parfois des effets secondaires incommodants, dont voici les plus communs :

  • la sécheresse de la bouche et des yeux;
  • une vision brouillée;
  • des étourdissements;
  • de la somnolence;
  • de la constipation.

Il faut parfois essayer plus d’un médicament avant de tomber sur celui qui convient en termes d’efficacité et de tolérance. Les personnes âgées sont particulièrement vulnérables aux effets secondaires des antimuscariniques. Votre pharmacien peut vous aider à choisir un bon médicament et à gérer les effets secondaires.

QUELLES SONT LES AUTRES SOLUTIONS À LA VESSIE HYPERACTIVE?

Le recours à des produits de protection absorbants peut s’avérer très salutaire lorsque le problème s’accompagne d’incontinence urinaire. Une vaste gamme de produits sont offerts en pharmacie sous différentes formes : protège-dessous, serviette, culotte, etc. Ils offrent à la fois commodité et discrétion pour ceux et celles qui veulent vaquer à leurs activités sans se soucier des fuites urinaires.

D’autres mesures peuvent être envisagées pour pallier aux inconvénients de la vessie hyperactive, par exemple :

  • la rééducation vésicale;
  • les exercices de Kegel;
  • la rétroaction biologique;
  • la physiothérapie;
  • l’électrostimulation fonctionnelle;
  • diverses interventions chirurgicales.

Pour plus d’information sur la vessie hyperactive, ses traitements et les produits de protection contre les fuites urinaires, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien.

Voir la succursale près de chez vous!

Translate »

Pin It on Pinterest

Share This