La baignade peut parfois perdre de son charme lorsque surviennent des problèmes de santé, notamment des infections.

L’insouciance ou la conscience

Petits et grands aiment profiter des multiples vertus de la baignade pour se rafraîchir, se détendre, se réjouir et se divertir. Nombreux d’ailleurs sont ceux qui attendent impatiemment la période estivale pour s’y adonner gaiement. Que ce soit dans la mer, les lacs, les rivières, les piscines ou les spas, les occasions de s’immerger ne manquent pas, ni celles de pousser des cris de joie ou des soupirs de contentement.

Bien que la baignade soit souvent synonyme de plaisir et d’insouciance, on doit garder à l’esprit qu’elle n’est jamais dénuée de risques pour la santé et la sécurité. Par exemple, les eaux peuvent être contaminées par des microorganismes (bactéries, virus, parasites ou algues bleu-vert) ou par divers polluants. Les problèmes de santé liés aux eaux de baignade apparaissent habituellement de 24 à 48 heures après s’être baigné.

Le présent texte vise à vous renseigner sur les risques pour la santé associés à la baignade.

L’otite du baigneur

L’otite externe consiste en une inflammation du conduit auditif externe pouvant être due à la présence d’une infection. Ses symptômes peuvent comprendre de la douleur, des démangeaisons et une sensation d’avoir l’oreille bouchée. Ce type d’otite peut se produire notamment après la baignade lorsqu’il y a une accumulation d’humidité dans le conduit auditif. L’otite du baigneur est la forme la plus courante, et la plus connue, d’otite externe. Certaines mesures peuvent aider à la prévenir ou à en soulager les symptômes.

Pour plus de renseignements, lisez le texte L’otite du baigneur : prévention et traitement.

La dermatite du baigneur

Il s’agit d’une irritation de la peau causée par de petites larves appelées « cercaires » qui sont présentes dans certains lacs. Ce type de dermatite se manifeste par des démangeaisons et l’apparition de petites plaques rouges et enflées qui s’apparentent à celles produites par des piqûres d’insectes. Les symptômes peuvent durer environ une à deux semaines.

L’infection vaginale à levures

Une infection vaginale à levures survient lorsqu’il y a prolifération de certains microorganismes (appelés levures ou champignons) naturellement présents dans le vagin. Cette prolifération modifie l’acidité normale protectrice du vagin, causant ainsi une infection douloureuse qui doit être traitée. Les infections vaginales à levures peuvent survenir à la suite de l’exposition à certains facteurs favorisants, comme les eaux de baignade.

Pour plus de renseignements, lisez les textes Comment prévenir les vaginites à levures causées par la baignade et Reconnaître et traiter l’infection vaginale.

La gastro-entérite

La gastro-entérite est une infection le plus souvent virale qui touche le système digestif, plus particulièrement l’estomac et les intestins. Elle cause une inflammation de ces organes, ce qui entraîne ses symptômes bien connus : nausées, vomissements, crampes abdominales, diarrhée, etc. Outre l’inconfort qui lui est associé, la gastro-entérite augmente le risque de déshydratation. Les microbes provoquant la gastro-entérite peuvent être présents dans les eaux de baignade.

Pour plus de renseignements au sujet de cette infection, lisez le texte La gastro-entérite.

Les algues bleu-vert

Les algues bleu-vert sont des microorganismes qu’on retrouve habituellement en faibles quantités dans les plans d’eau. Lorsqu’elles se multiplient trop, elles deviennent nuisibles pour la santé. L’eau contaminée par les algues bleu-vert peut provoquer des symptômes tels que des maux de ventre, des nausées, des vomissements, des maux de tête, ainsi qu’une irritation de la peau ou de la gorge. On reconnaît la présence d’algues bleu-vert lorsqu’on observe une eau verte ou turquoise, ou encore de l’écume à la surface de l’eau.

Pour plus de renseignements, lisez le texte Algues bleu-vert : les effets sur la santé.

La légionellose

Il s’agit d’une infection causée par la bactérie Legionella. Il existe deux formes de légionellose : l’une bénigne (fièvre de Pontiac) et l’autre plus grave (maladie du légionnaire). Les symptômes de la forme bénigne s’apparentent à ceux de la grippe et se manifestent généralement un à deux jours après le contact avec la bactérie. La forme bénigne ne nécessite pas de traitement dans la plupart des cas. Quoique rare au Québec, la forme grave de légionellose prend la forme d’une pneumonie qui nécessite des soins rigoureux et une antibiothérapie. Elle se manifeste de deux à dix jours après l’exposition.

La bactérie Legionella apprécie l’eau et s’y multiplie aisément; voilà pourquoi on peut la retrouver entre autres dans les lacs, les rivières, les ruisseaux et les spas.

Les traitements

La plupart des infections et des ennuis de santé provoqués par le contact avec les eaux de baignade disparaissent d’eux-mêmes sans traitement. Seule la légionellose doit être traitée à l’aide d’antibiotiques. L’infection vaginale à levures peut nécessiter un traitement avec un antifongique. Qu’un traitement curatif soit requis ou non, il est souvent possible de soulager les symptômes de la personne atteinte ou de préserver son état de la santé grâce à différentes mesures et à l’emploi de médicaments. Votre pharmacien peut vous renseigner à leur sujet. N’hésitez pas à le consulter.

Si vos symptômes s’aggravent ou perdurent, ou encore s’ils sont sévères, inhabituels ou alarmants, vous devriez consulter un médecin. Il est important que vous obteniez un diagnostic et des soins en conséquence. Mentionnez au professionnel de la santé consulté que vous vous êtes baigné et précisez à quel endroit.

Voir la succursale près de chez vous!

Translate »

Pin It on Pinterest

Share This